Une militante des droits des femmes condamnée à de la prison ferme en Arabie saoudite

Un tribunal saoudien a condamné Loujain Al-Hathloul, célèbre militante des droits des femmes, à plus de 5 ans de prison.

Selon plusieurs médias locaux, Mme Al-Hathloul a été condamné lundi pour avoir tenté de changer le système politique saoudien et menacé la sécurité nationale, en infraction aux très importantes législations antiterroristes.

Le verdict est une peine de prison de 5 ans et 8 mois. Certains médias signalent toutefois qu'une libération conditionnelle pourrait intervenir rapidement.

L'Arabie saoudite a supprimé en 2018 l'interdiction de conduire imposée aux femmes. Elle a assoupli certaines restrictions les concernant.

Mais plusieurs organisations internationales de défense des droits humains ont fait part de leurs préoccupations au sujet des militantes des droits des femmes qui seraient détenues par les autorités.

Le bureau du Haut-Commissaire des Nations Unies pour les droits humains a appelé à une libération anticipée de Mme Al-Hathloul. Au sujet de sa condamnation, l'agence onusienne a expliqué qu'elle comprenait que « la libération anticipée était possible ». L’agence « l'encourage fortement et y voit une urgence ».