La Chine emprisonne une journaliste pour ses rapports sur Wuhan

Un tribunal chinois a condamné une journaliste à quatre ans de prison pour avoir couvert de façon indépendante l’épidémie de coronavirus dans la ville de Wuhan, où les premiers cas avaient été confirmés.

Le tribunal à Shanghai a condamné l’ancienne avocate Zhang Zhan lundi pour avoir « cherché querelle et provoqué de l’agitation ».

Mme Zhang a voyagé en février depuis Shanghai jusqu’à Wuhan, situé dans la province du Hubei. Elle a, par la suite publié des rapports directs sur la situation en ligne, dont la réponse des autorités à l’épidémie.

Elle a ensuite été arrêtée et accusée d’avoir propagé de fausses informations et perturbé l’ordre social.

Lors de la première audition de lundi, l’avocat de Mme Zhang a déclaré qu’elle niait les accusations et refusait même d’être jugée.

L’avocat a qualifié le verdict d’injuste ajoutant que les procureurs n’avaient présenté aucun document qui prouverait que Mme Zhang faisait circuler de fausses informations. L’avocat a aussi souligné que la liberté d’expression était garantie selon la loi chinoise.

Mme Zhang fait partie des quelques personnes qui ont été arrêtées en Chine pour avoir tenté de couvrir la situation de l’épidémie à Wuhan.