La production de daruma s'accélère à Takasaki, au Japon

La production des poupées traditionnelles daruma s'accélère dans une ville au nord de Tokyo, quelques jours avant le Nouvel An.

Des artisans de la ville de Takasaki, dans la préfecture de Gunma, produisent depuis le XIXème siècle ces poupées, censées porter bonheur. La ville abrite environ 50 ateliers actuellement, ce qui fait d'elle la plus grande productrice de daruma au Japon.

La poupée, modelée à partir du moine bouddhiste légendaire Bodhidharma, est généralement rouge. Mais, 2021 étant l'année du bœuf, certains artisans produisent des poupées ressemblant à des vaches, en leur peignant des taches blanches et noires.

Les taches sont en forme de calebasse, signe de bon augure, pour prier à la santé en cette nouvelle année.

Des daruma ressemblant à Amabie, un monstre mythique, sont également produits cette année, à cause de la pandémie. Selon la légende, voir cette créature permet de mettre fin à une épidémie.

Les sets, comprenant une poupée Amabie et une autre aux couleurs de la vache, sont particulièrement populaires.