Kim Jong-un a été peu présent en 2020 dans la presse nationale

En Corée du Nord, la couverture des activités du dirigeant du pays Kim Jong-un par la presse d’État est tombée à son plus bas niveau cette année, sans doute parce qu’il a évité de faire des apparences publiques dans le contexte de la pandémie de coronavirus.

Selon l'agence Radiopress basée à Tokyo, les médias nord-coréens n’ont publié que 53 reportages et nouvelles au sujet du dirigeant du Nouvel An à dimanche dernier.

C’est moins de la moitié du chiffre de l’année passée, et le plus bas depuis son arrivée au pouvoir en 2012.

34 de ces reportages concernaient les affaires intérieures, comme des réunions du Parti des travailleurs au pouvoir et des visites dans des régions frappées par les typhons.

15 des nouvelles portaient sur les questions militaires, comme les lancements de missiles balistiques.

La seule nouvelle qui traitait des affaires étrangères mentionnait la visite de Kim Jong-un dans un cimetière où sont enterrés des soldats chinois, tués lors de la guerre de Corée.

La Corée du Nord limite strictement les échanges de personnes et de marchandises avec la Chine dans le contexte de la pandémie.