Les défis du Japon pour parvenir à la neutralité carbone

Le gouvernement japonais est confronté à des défis à la fois techniques et politiques pour réaliser l’objectif qu’il s’est fixé de réduire à zéro les émissions nettes de gaz à effet de serre d'ici 2050.

Vendredi, le gouvernement a établi des objectifs spécifiques pour 14 secteurs.

Selon ces directives, les ventes de voitures neuves devraient se limiter à des modèles à motorisations exclusivement électriques, à pile à combustible ou hybrides d'ici le milieu des années 2030. Le gouvernement veut porter d'ici 2040 les capacités de l'énergie éolienne offshore de 30 millions de kilowatts à 45 millions de kilowatts. Il souhaite aussi multiplier par dix l'utilisation de l'hydrogène, pour parvenir à près de 20 millions de tonnes d'ici 2050.

Le gouvernement a calculé qu'en développant et utilisant les technologies adéquates conformément au projet, les retombées économiques positives annuelles pourraient avoisiner 870 milliards de dollars en 2030 et 1800 milliards de dollars en 2050.

Mais de nombreux défis techniques sont à relever pour atteindre ces objectifs. Il est notamment indispensable d’améliorer significativement les performances des batteries de stockage et de renforcer les installations de rechargement. Le coût de production de l'hydrogène doit également être considérablement réduit.

Le gouvernement a précisé qu'il soutiendrait les différents secteurs en mobilisant pleinement les moyens budgétaires, fiscaux ou encore financiers.