Pékin entame une enquête antimonopolistique visant Alibaba

Le gouvernement chinois a annoncé avoir lancé une enquête sur les pratiques monopolistiques du géant chinois du commerce en ligne Alibaba.

Cette enquête survient alors que le gouvernement du président Xi Jinping renforce son contrôle sur les géants industriels du secteur des technologies de l’information dont l’influence est de plus en plus forte, en premier lieu desquels le groupe Alibaba.

L’Administration d’État pour la réglementation du marché a annoncé jeudi qu’une enquête visant les conduites monopolistiques du groupe Alibaba était en cours.

Le géant Alibaba est soupçonné d’utiliser sa position dominante pour insister auprès de ses partenaires commerciaux inscrits sur sa plateforme en ligne de ne pas s’inscrire en parallèle sur les plateformes de commerce en ligne de ses concurrents.

Jeudi également, quatre organismes de réglementation financière ont annoncé qu’ils vont prochainement coordonner leurs directives visant une filiale d’Alibaba en charge des paiements dématérialisés sur smartphones, le groupe Ant.

Alibaba a publié un communiqué dans lequel il assure de sa coopération active avec l’enquête des régulateurs du marché.

Lors d’une réunion de politique économique la semaine dernière, l’équipe dirigeante entourant Xi Jinping avait annoncé son intention de renforcer son contrôle sur les firmes du secteur des TIC, les technologies de l’information et des communications.

Le groupe Alibaba fait face à des pressions de plus en plus fortes. Une filiale en charge des investissements a été mise à l’amende courant décembre pour des agissements monopolistiques. En novembre, le groupe Ant a soudainement suspendu son introduction en bourse, qui était considérée comme l’opération de mise sur le marché la plus importante jamais réalisée. Cette suspension serait due à l’intervention des autorités de régulation.

Selon les observateurs, le groupe Alibaba est soumis à des pressions depuis que son fondateur, Jack Ma, a prononcé des remarques critiquant les autorités financières.