Le Congrès américain adopte un projet de loi en soutien au Tibet

Les parlementaires américains ont adopté une législation qui pourrait conduire à la prise de sanctions contre la Chine si elle s’ingère dans le processus de choix par la population tibétaine d’un successeur à son leader spirituel, le Dalaï Lama.

La Chambre des représentants et le Sénat ont adopté le Tibet Policy and Support Act à la majorité des voix lundi. Cette loi faisait partie d’un ensemble de textes, dont le plan de soutien à l’économie en réponse au Covid-19. Ces projets de loi devraient être signés par le président et entrer en vigueur.

Le projet de loi sur le Tibet stipule que toute ingérence par le gouvernement chinois dans le processus de succession du Dalaï Lama sera considérée comme une grave violation des droits humains conduisant à des sanctions.

Il mentionne aussi le fait que la Chine ne sera pas autorisée à établir un nouveau consulat aux États-Unis à moins que Washington n’ait sa propre représentation diplomatique à Lhassa, la principale ville du Tibet.

Le porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères Wang Wenbin a déclaré mardi que les dossiers du Tibet, de Taïwan et de Hongkong concernaient la souveraineté et l’intégrité territoriale de la Chine et que le pays n’accepterait aucune ingérence étrangère.