Le secrétaire de M. Abe devrait être mis en accusation

Le Parquet de Tokyo devrait prochainement mettre en accusation par procédure sommaire un secrétaire de l’ex-premier ministre Abe Shinzo, pour violation présumée de la loi sur les fonds politiques impliquant son groupe de soutien.

Il a été révélé que le bureau de M. Abe avait couvert une partie des frais associés à des dîners pour ses sympathisants dans des hôtels de Tokyo. Ces évènements ont eu lieu à la veille de fêtes pour la célébration des cerisiers en fleurs financées par le gouvernement alors que M. Abe exerçait ses fonctions.

Le coût total de ces dîners a dépassé la somme de 220 000 dollars pour cinq années jusqu’à 2019. Le groupe de soutien aurait versé au moins 77 000 dollars du total.

Mais le groupe qui a organisé les dîners a omis de déclarer dans ses rapports sur les fonds politiques qu’il avait payé une partie des frais.

Selon des sources, un des secrétaires de M. Abe, qui dirige son groupe de soutien, a reconnu avoir omis de rapporter les recettes et les dépenses liées aux dîners quand il a été interrogé par les procureurs.

Elles précisent que les revenus et coûts totaux non déclarés dans les rapports sur les fonds politiques représentaient environ 290 000 dollars sur une période de quatre ans jusqu’à 2019 compris.

Plus tôt cette année, un groupe d’avocats et d’experts juridiques de l’ensemble du Japon a déposé une plainte au pénal contre M. Abe concernant cette affaire.

L’ex-premier ministre Abe Shinzo a été interrogé lundi sur une base volontaire par le Parquet de Tokyo. Il a nié toute implication dans l’omission dans les rapports de la partie des frais couverts pour les dîners.

Il est peu probable que les procureurs portent une accusation contre M. Abe car il leur serait difficile de le tenir pour criminellement responsable.