Le Royaume-Uni et l’UE restent divisés dans leurs négociations commerciales

Le Royaume-Uni et l’Union européenne restent divisés dans leurs négociations sur un accord commercial post-Brexit, alors qu’il reste moins de deux semaines avant la date butoir fixée à la fin de l’année.

Les principaux points de friction dans les discussions entamées après le départ du Royaume-Uni de l’UE en janvier incluent notamment l’accès des pêcheurs du bloc aux eaux britanniques.

Des groupes politiques au sein du Parlement européen ont appelé à la conclusion d’un accord d’ici le 20 décembre, afin que le Parlement puisse le ratifier avant la fin de l’année.

Néanmoins, aucun progrès n’avait été confirmé dimanche dans les négociations.

Le négociateur en chef de l’UE pour le Brexit, Michel Barnier, a qualifié ces discussions « d’extrêmement difficiles ».

Le ministre britannique pour le bureau du Cabinet, Michael Gove, a déclaré devant la commission parlementaire du pays que la possibilité d’un accord était « inférieure à 50 % ».

Les échanges commerciaux entre le Royaume-Uni et l’UE seront accompagnés de contrôles obligatoires aux frontières à partir du Nouvel An, qu’un accord soit conclu ou non. La procédure devrait avoir des effets négatifs sur la logistique pour les produits de la vie quotidienne.

Les produits seraient aussi soumis à des taxes douanières à partir du début de l’année si aucun accord n’est conclu.