Okinawa commémore le 50ème anniversaire des événements de Koza

Ce dimanche correspondait au 50ème anniversaire des troubles survenus après qu'une voiture conduite par des militaires américains a heurté un habitant près d'une base américaine d’Okinawa.

Le drame a eu lieu le 20 décembre 1970, deux ans avant la rétrocession au Japon par les États-Unis de la préfecture du sud de l’Archipel.

Les habitants avaient réagi avec colère à l’accident, en jetant des pierres et en mettant le feu à près de 80 véhicules militaires américains dans une zone appelée Koza, aujourd’hui la ville d'Okinawa.

Toute la préfecture d'Okinawa était sous contrôle américain depuis la Deuxième Guerre mondiale. Okinawa n'avait toutefois aucune autorité légale pour poursuivre le personnel militaire américain responsable d'un accident ou d’un crime.

Les troubles ont été considérés comme le symbole de la colère des habitants d'Okinawa.

Samedi, un colloque s'est tenu dans la ville à ce sujet. L'un des organisateurs était le photographe Higa Toyomitsu, qui avait couvert l’événement. M. Higa a expliqué qu’il s’agissait de la première manifestation de la population locale, consciente de l'absurdité d'avoir des bases militaires étrangères. Il espère que les générations futures se souviendront et raconteront l'histoire.

Environ 70 % des installations militaires américaines au Japon sont aujourd’hui situées dans la préfecture d'Okinawa.

Une série de crimes et d'accidents ont été causés par des militaires américains. Mais les autorités japonaises n’ont qu’un droit limité à enquêter, en vertu de l'accord sur le statut des forces américaines, conclu entre Tokyo et Washington.