Joe Biden comble la « faille » des importations mexicaines pour l'acier et l'aluminium

Les responsables américains du commerce craignent que leurs homologues chinois n’utilisent une faille du système pour accéder au marché américain, en essayant d’éviter de payer des impôts par l’envoi de métaux via le Mexique. Les responsables ont annoncé mercredi qu'ils imposaient des droits de douane sur l'acier et l'aluminium de fabrication étrangère expédiés du Mexique.

Les autorités américaines autorisent les importations non taxées en provenance du Mexique dans le cadre de l'accord commercial nord-américain. Elles ont vu des responsables chinois en profiter en expédiant leurs produits via le Mexique. Des droits de douane de 25 % sur les importations d’acier fondu et coulé en dehors du Mexique, des États-Unis ou du Canada seront imposés. Des droits de douane de 10 % seront également appliqués aux importations d’aluminium dont la production est basée en Chine, en Russie, en Biélorussie et en Iran.

Les autorités mexicaines se sont jointes aux efforts. Elles ont convenu d'exiger des importateurs de produits sidérurgiques qu'ils fournissent des informations sur le pays d'origine.

Les responsables de la Maison Blanche ont déclaré que le président Joe Biden prenait des mesures pour combler une « faille » laissée ouverte par son prédécesseur, Donald Trump. Ils ont indiqué que cet écart avait permis aux métaux chinois bon marché, soutenus par les subventions gouvernementales, d'inonder le marché américain. M. Biden espère protéger les fabricants et les travailleurs américains alors qu’il est candidat à sa réélection.