Les inquiétudes grandissent alors qu'Israël appelle à l’évacuation de la ville de Gaza

Les forces israéliennes exhortent les habitants de la ville de Gaza à évacuer, suscitant des craintes que les combats pourraient s'intensifier et le bilan s’alourdir.

Mercredi, l'armée israélienne a annoncé que ses troupes avaient mené une opération contre le groupe islamique Hamas, qu'elle accusait d'opérer au siège de l'UNRWA dans la ville de Gaza. L'UNRWA est l'agence des Nations Unies pour les réfugiés palestiniens.

Les forces israéliennes ont affirmé avoir placé la ville de Gaza sous leur contrôle, mais ont déclaré sur les réseaux sociaux que la ville restait une zone de combat dangereuse. Ils ont exhorté les civils à évacuer par les couloirs de sécurité mis en place.

Le commissaire général de l'UNRWA, Philippe Lazzarini, a déclaré que les deux tiers des écoles de l'UNRWA à Gaza ont été touchées depuis le début des combats en octobre dernier. Il a déclaré que les écoles sont devenues des refuges surpeuplés et des lieux de mort et de misère. Il a ajouté : « Le mépris flagrant du droit humanitaire international ne peut pas devenir la nouvelle norme. »

Selon les autorités sanitaires de Gaza, 38 295 personnes ont trouvé la mort depuis le début des combats.

Le ministère israélien de la Défense a déclaré que son ministre, Yoav Gallant, avait rencontré l'envoyé américain au Moyen-Orient, Brett McGurk, pour discuter des défis qui subsistent pour le retour des otages.

Selon certaines informations, le chef des renseignements israéliens et le directeur de la CIA devraient s'entretenir au Qatar sur les négociations d'un cessez-le-feu et du retour des otages.