Le président élu iranien réaffirme son soutien à la Russie et aux forces anti-israéliennes

Massoud Pezeshkian, le président élu iranien, a affirmé que, sous son mandat, Téhéran continuerait à soutenir la Russie et les forces anti-israéliennes.

Le candidat réformateur, qui appelait à une amélioration des relations avec les pays occidentaux, a remporté le second tour de l'élection présidentielle vendredi.

Selon l'agence de presse officielle iranienne, Massoud Pezeshkian s'est entretenu lundi avec le président russe Vladimir Poutine.

Il l'aurait remercié pour son message de félicitations et lui aurait assuré que l'Iran tient à ses liens amicaux avec la Russie, qu'il renforcera certainement.

L’Iran est en désaccord avec les pays occidentaux sur la question du nucléaire notamment. Téhéran a renforcé la coopération avec la Russie, et s'est également opposé à l’Occident au sujet de la situation en Ukraine sous la direction de l’ancien président conservateur Ebrahim Raïssi. Ce dernier est mort dans un accident d'hélicoptère en mai.

D'après la télévision publique iranienne, Massoud Pezeshkian a aussi envoyé une lettre à Hassan Nasrallah, le chef du Hezbollah, groupe militant chiite basé au Liban. Il le remerciait pour son message de félicitations.

Le président élu a exprimé son intention de continuer à soutenir les forces anti-israéliennes.

Pour les observateurs, le nouveau dirigeant iranien aura sans doute des difficultés à trouver un équilibre entre le maintien de certaines politiques étrangères et militaires de son prédécesseur et sa volonté d’améliorer les liens avec l’Occident.