La Corée du Nord met l'accent sur sa puissance militaire à l'occasion du 30e anniversaire de la mort de Kim Il-sung

La Corée du Nord a mis en avant ses prouesses dans le domaine nucléaire et en matière de missiles tout en critiquant la Corée du Sud pour ses récents exercices militaires, à l'occasion du 30e anniversaire de la mort de Kim Il-sung, considéré comme le fondateur de la Corée du Nord.

Le dirigeant actuel du pays, Kim Jong-un, est le petit-fils de Kim Il-sung.

Le journal du Parti des travailleurs au pouvoir, le Rodong Sinmun, a affiché en première page un grand portrait du défunt fondateur. Il appelle à la loyauté envers le jeune leader, qui a succédé à son père et à son grand-père à la tête de la Corée du Nord.

Le journal a également publié une photo du missile balistique intercontinental de type Hwasong-18.

Selon le journal, le pays est devenu la plus grande puissance mondiale que nul ne peut atteindre, ce qui témoigne des programmes de développement nucléaire et de missiles mis en œuvre par Kim Jong-un.

Le Rodong Sinmun a également publié une déclaration de Kim Yo-jong, la sœur cadette du dirigeant.

Elle a fustigé la reprise par la Corée du Sud, le mois dernier, d'exercices d'artillerie à balles réelles près des frontières terrestres et maritimes, les qualifiant de « provocation explicite qui aggrave la situation ».

Elle a également critiqué les exercices conjoints « Freedom Edge » menés par les États-Unis, le Japon et la Corée du Sud en juin, affirmant clairement la position conflictuelle de Pyongyang.

Elle a déclaré que s'il était jugé que ces exercices violaient la souveraineté de la Corée du Nord et constituaient un acte équivalent à une déclaration de guerre, « nos forces armées s'acquitteraient immédiatement de la mission et du devoir qui leur sont assignés » par la Constitution du pays.