Le bilan continue de s’alourdir à Gaza, neuf mois après le début des combats

Les pertes continuent d'augmenter dans la bande de Gaza, neuf mois après le début des combats majeurs entre les forces israéliennes et le groupe islamique Hamas.

L'armée israélienne a annoncé samedi avoir mené une frappe aérienne contre une école gérée par l'agence des Nations unies pour les réfugiés palestiniens, ou UNRWA, à Nuseirat, dans le centre de Gaza.

Tsahal a affirmé que des combattants du Hamas se cachaient dans l'enceinte de l'école et qu'il avait pris des mesures pour atténuer le risque de nuire aux civils.

Cependant, les autorités sanitaires gazaouies ont déclaré que l’attaque avait fait 16 morts et 50 blessés alors que des personnes tentaient de se réfugier dans l'école.

Elles ajoutent que 38 153 personnes ont été tuées depuis le début du conflit le 7 octobre.

Les négociations sur un cessez-le-feu et la libération des otages se poursuivent avec la médiation du Qatar et d’autres parties.

Le chef des renseignements israéliens a participé vendredi aux négociations au Qatar. Israël prévoit d'envoyer à nouveau une délégation la semaine prochaine.

L'agence de presse Reuters a rapporté que le Hamas faisait des concessions.

Mais le bureau du premier ministre israélien estime que des divergences subsistent entre les deux camps.

Dans le même temps, les forces israéliennes ont intensifié leurs attaques contre le groupe musulman chiite Hezbollah, au Liban voisin, qui mène des bombardements et d’autres attaques contre l’État hébreu.

Samedi, les forces israéliennes ont annoncé avoir tué un membre clé du Hezbollah dans la région de Baalbek.