Un tribunal d'Osaka ordonne qu'un homosexuel d'Afrique du Nord soit reconnu comme réfugié

Un tribunal de l'ouest du Japon a ordonné au gouvernement d'accorder le statut de réfugié à un homme qui a déclaré avoir fui son pays d'Afrique du Nord après avoir été persécuté en raison de son homosexualité.

Le tribunal de première instance d'Osaka a rendu sa décision jeudi.

L'homme âgé d'une trentaine d'années a déclaré qu'il avait été placé en détention et maltraité par sa famille, et que la police locale l'avait menacé d'arrestation lorsqu'il l'avait consultée pour obtenir de l'aide.

L'homme a demandé le statut de réfugié après être arrivé au Japon il y a cinq ans. Sa demande a été rejetée en février 2021 et il a intenté une action en justice.

Le président du tribunal, Tokuchi Atsushi, a déclaré que les homosexuels étaient la cible de la haine sociale dans le pays de l'homme et qu'ils étaient exposés à des dangers tels que la violence de la part de tiers, y compris des officiers de police.

Le juge a également précisé que si l'homme rentrait chez lui, il risquait réellement de subir des préjudices de la part de sa famille, et que l'on pouvait admettre qu'il lui serait difficile d'obtenir la protection de l'État, car son pays a adopté des dispositions visant à punir les personnes homosexuelles.

Le juge a considéré que l'homme remplissait les conditions requises pour être réfugié et a ordonné la révocation de la décision de ne pas lui accorder ce statut.

L'Agence des services d'immigration a fait savoir qu'elle examinerait attentivement la décision et qu'elle y répondrait de manière appropriée.