Okinawa : les autorités locales veulent une meilleure communication sur les affaires impliquant des militaires américains

Ishimine Denjitsu, maire de Yomitan à Okinawa, appelle le ministère des Affaires étrangères à rétablir le système qui permettait de partager rapidement des informations sur les incidents liés à du personnel militaire américain dans le département du sud-ouest du Japon.

L'élu de ce village qui accueille des installations militaires américaines, s'est rendu mardi au bureau du ministère des Affaires étrangères à Okinawa.

La semaine dernière, il a été révélé qu'un membre de l'US Air Force à Okinawa avait été inculpé en mars. Il aurait kidnappé et agressé sexuellement une jeune fille mineure en décembre dernier.

Il a également été dévoilé qu'un membre du Corps des Marines stationné dans le département avait été inculpé en juin pour avoir blessé une femme et tenté de l'agresser sexuellement.

Le département d’Okinawa n’avait pas été informé de ces deux agressions.

Ces crimes présumés suscitent la colère de la population locale et plusieurs assemblées municipales ont adopté des résolutions de protestation.

Le maire de Yomitan a déclaré que ces affaires bafouaient les droits des femmes et qu’elles étaient graves, malveillantes, et absolument inexcusables.

Il a ajouté que les autorités locales n'ont pas été au courant, pendant plus de six mois, de l'affaire qui avait eu lieu en décembre. Selon lui, de nouveaux cas auraient pu être évités si les informations avaient été partagées correctement.

L'ambassadeur du ministère des Affaires étrangères chargé des affaires d'Okinawa, Miyagawa Manabu, a déploré ces incidents.

Selon lui, le ministère consulte différents bureaux du gouvernement, y compris ceux chargés des enquêtes, sur la manière de revoir le système de partage d'informations. Il a dit espérer que ses conclusions seraient annoncées dans les plus brefs délais.