La Hongrie pro-russe prend la présidence tournante de l’UE

Lundi, la Hongrie, qui se positionne largement en faveur de la Russie, a pris la présidence tournante du Conseil de l'Union européenne. Certains pays membres éprouvent un sentiment croissant de malaise et de confusion par rapport à la gestion politique du bloc, le premier ministre hongrois Viktor Orban s'étant clairement opposé à soutenir l'Ukraine.

Viktor Orban s'est aligné sur les partis de droite et d’extrême droite en Europe en adoptant une position anti-UE.

Sa devise pour la présidence, « Make Europe Great Again » (Rendre sa grandeur à l'Europe), fait référence au slogan de l'ancien président américain Donald Trump.

Lundi, Viktor Orban a écrit sur les réseaux sociaux : « Tout le monde est ravi que ce soit à notre tour de rendre sa grandeur à l'Europe ! »

Un article du Financial Times le cite faisant référence aux politiques climatiques du bloc : « L'UE a imposé ses propres objectifs idéologiques sans consulter de façon adéquate les secteurs industriels ». Il accuse l'UE de faire ainsi perdre aux entreprises « leur avantage concurrentiel ».

Les médias allemands émettent des inquiétudes par rapport au leadership de Viktor Orban : « Cet eurosceptique pourrait freiner l'Europe, surtout sur le plan du soutien à l'Ukraine et de l'État de droit. »

La présidence tournante des membres de l'UE dure six mois. La Hongrie occupera donc ce poste jusqu'en décembre.