Nouveau record au Japon pour les cas reconnus de problèmes psychologiques liés au travail

Le ministère japonais de la Santé a annoncé que 883 personnes avaient été jugées éligibles en 2023 à une indemnisation pour avoir connnu des problèmes psychologiques liés au travail.

Ce chiffre est en hausse de 173 par rapport à l'année précédente. Il est le plus élevé depuis le début des statistiques en 1983.

Les données incluent les travailleurs tombés en dépression ou souffrant d'autres maladies psychologiques en raison notamment d'un stress extrême au travail.

Le ministère précise que 79 personnes se sont suicidées ou ont tenté de se suicider en raison du surmenage, soit 12 de plus que l'année précédente.

Parmi les personnes reconnues comme victimes de problèmes psychologiques liés au travail, 157 ont déclaré avoir été harcelées, notamment par leurs patrons. 111 ont été témoins ou victimes d'accidents ou de catastrophes traumatisantes. Le harcèlement sexuel a été cité par 103 personnes, tandis que 52 ont évoqué le harcèlement de la part des clients.

Par tranche d’âge, 239 personnes étaient dans la quarantaine et 206 dans la vingtaine.

Les responsables du ministère affirment qu'ils continueront à agir pour prévenir le surmenage et le harcèlement au travail.