Recep Tayyip Erdogan critique Benyamin Nétanyahou pour avoir laissé entendre qu'il pourrait combattre le Hezbollah

Le président turc Recep Tayyip Erdogan a dénoncé la suggestion du premier ministre israélien Benyamin Nétanyahou d'intensifier la lutte contre le groupe musulman chiite Hezbollah basé au Liban.

M. Nétanyahou a déclaré dimanche à un média national qu'Israël était sur le point de mettre fin à la phase de combats intenses contre le Hamas dans la bande de Gaza. Il a fait allusion au déploiement de davantage de forces pour lutter contre le Hezbollah.

M. Erdogan a déclaré mercredi qu'Israël avait brûlé Gaza et semblait désormais viser le Liban. Il a également déclaré que le plan de M. Nétanyahou visant à étendre la guerre conduirait à une catastrophe.

La ministre allemande des Affaires étrangères Annalena Baerbock, qui s'est rendue en Israël et au Liban cette semaine, a exprimé ses inquiétudes concernant les combats entre Israël et le Hezbollah dans une interview accordée mercredi à un média allemand.

Elle a expliqué que le plus important était d'utiliser tous les moyens diplomatiques possibles et que l'Allemagne coopérait avec des pays, dont les États-Unis, pour apaiser les tensions.

Dans un avertissement vraisemblablement adressé au Hezbollah, le bureau du premier ministre israélien a déclaré mercredi que M. Nétanyahou avait assisté à un entraînement militaire mené près de la frontière avec le Liban.