L'Ukraine entame les négociations d'adhésion à l'UE

Les délégués ukrainiens ont entamé mardi les négociations d'adhésion à l'Union européenne à Luxembourg. Cette décision intervient plus de deux ans après que le président Volodymyr Zelenskyy a demandé que son pays soit admis dans l’UE à la suite de l’invasion russe.

La vice-première ministre Olga Stefanishyna s'efforce d'aligner les lois et les normes ukrainiennes sur celles du bloc aux côtés des dirigeants européens.

La Belgique assure actuellement la présidence tournante de l'UE. La ministre des Affaires étrangères Hadja Lahbib a déclaré que les négociations d'adhésion seraient « rigoureuses et exigeantes », mais que les membres de l'UE sont confiants dans la capacité de l'Ukraine à les mener à une « conclusion positive ».

Mme Stefanishyna a déclaré que l'Ukraine était fermement convaincue que les négociations marquaient une « étape historique » et qu'elles n'étaient que le « début » d'une relation à plus long terme.

Les autorités de l'UE ont demandé à l'Ukraine de réformer le système judiciaire, de lutter contre la corruption et de protéger les droits des minorités. Les responsables ukrainiens affirment avoir fait leurs « devoirs » en adoptant une législation répondant à ces exigences.

Cependant, la Hongrie, qui assumera la présidence tournante de l’UE le mois prochain, entretient des relations étroites avec la Russie. Les dirigeants estiment que l'Ukraine est encore « très loin » de répondre aux « critères » de l'UE. Certains médias affirment que c'est la raison pour laquelle d'autres membres ont fait pression pour entamer les négociations maintenant.

M. Zelenskyy sait que le processus pourrait prendre des années. Pourtant, il affirme que les Ukrainiens sont capables de réaliser même leurs « plus grands rêves ».