La police de Tokyo arrête à nouveau des escrocs et saisit une liste de 90 000 personnes âgées

La police de Tokyo a émis de nouveaux mandats d'arrêt contre quatre personnes soupçonnées d'avoir fraudé une femme âgée en la persuadant d'acheter un appartement à un prix gonflé.

La police affirme que les quatre suspects ont poussé la victime, qui souffre de démence, à acheter une partie d'un appartement près de Tokyo et lui ont escroqué 34 millions de yens, soit environ 213 000 dollars, en juin de l'année dernière.

Une entreprise dans laquelle les suspects, dont Yamazaki Kazuma, 41 ans, avaient travaillé, aurait acheté l'unité pour moins d'un dixième de ce montant.

Les quatre suspects ont été arrêtés au début du mois pour avoir escroqué la même femme d'environ 100 000 dollars dans une affaire similaire.

La police a saisi dans des lieux liés aux suspects une liste des noms, adresses et numéros de téléphone d'environ 90 000 personnes âgées de 80 ans et plus, ainsi qu'un manuel expliquant comment les contacter au téléphone.

Les suspects auraient appelé les personnes figurant sur la liste pour déterminer leur capacité mentale, si elles vivaient seules et l'état de leurs biens.

La police soupçonne que le groupe a signé plus de 50 contrats similaires avec des victimes âgées. Le groupe aurait gagné environ 4,4 millions de dollars en un an.