Les autorités russes enquêtent sur les attaques au Daghestan, qu’elles qualifient d’actes terroristes

Des hommes armés ont attaqué plusieurs installations en république du Daghestan, dans le sud de la Russie. Les autorités russes chargées de l'enquête affirment que quatre civils et 15 policiers ont été tués. Elles enquêtent sur l'affaire qu'elles considèrent comme une série d'attaques terroristes.

Selon les médias, les hommes armés ont attaqué dimanche deux églises orthodoxes russes et deux synagogues, ainsi que des policiers dans les villes de Makhachkala et de Derbent.

Une organisation juive affirme que les assaillants ont mis le feu à une synagogue à Derbent. Des images vidéo du site montrent un bâtiment incendié.

Le Comité national antiterroriste russe affirme que cinq assaillants ont été tués.

La république du Daghestan a déclaré trois jours de deuil à partir de lundi pour les victimes des attentats.

Aucun groupe n'a encore revendiqué la responsabilité des attentats.

D'après Sergueï Melikov, le chef de la république, les attaques ont été préparées avec le soutien de l'étranger.

L'agence de presse Tass a cité des sources de sécurité russes selon lesquelles les tireurs étaient des membres d'une organisation terroriste internationale.