Le Japon fait part de ses inquiétudes à la Russie concernant l'avancée des liens militaires avec la Corée du Nord

Un haut responsable du ministère japonais des Affaires étrangères a exhorté la Russie à mettre fin immédiatement à son invasion de l'Ukraine et a exprimé son inquiétude quant aux liens militaires croissants entre Moscou et la Corée du Nord.

Le directeur général du Bureau des affaires européennes du ministère, Nakagome Masashi, a rencontré la directrice du Troisième département asiatique du ministère des Affaires étrangères de Russie, Lyudmila Vorobyova, ce vendredi à Moscou.

Les responsables japonais mentionnent que c'est la première fois que le directeur général du ministère japonais des Affaires étrangères s'entretient avec un homologue russe à Moscou depuis l'invasion de l'Ukraine par la Russie.

M. Nakagome a déclaré que les relations entre le Japon et la Russie se heurtaient à des difficultés en raison de l'invasion de l'Ukraine par la Russie. Il a appelé à un arrêt immédiat, décrivant l'invasion comme une violation claire du droit international.

M. Nakagome a évoqué la visite du président russe Vladimir Poutine en Corée du Nord en début de semaine et la signature d'un nouveau traité qui comprend un engagement de soutien militaire mutuel. Il a fait part de ses inquiétudes quant au renforcement de la coopération militaire entre Moscou et Pyongyang.

M. Nakagome a également abordé les questions relatives aux Territoires du Nord. Il a appelé à la reprise d'un programme permettant aux citoyens japonais de visiter les tombes de leurs ancêtres sur les îles et à la relance d'un accord permettant aux bateaux de pêche japonais d'opérer en toute sécurité dans la région.

La Russie contrôle les quatre îles. Le Japon les revendique. Le gouvernement japonais maintient que les îles font partie intégrante du territoire japonais. Il affirme que les îles ont été illégalement occupées après la Seconde Guerre mondiale.