L'UNICEF souligne la nécessité de protéger les enfants dans les zones de conflit

Le Fonds des Nations Unies pour l'enfance (UNICEF) a appelé la communauté internationale à faire tout ce qui est en son pouvoir pour protéger les enfants dans les zones de conflit et pour soutenir ceux qui sont mentalement marqués par la violence.

Un rapport de l'ONU indique que 11 649 enfants ont été tués ou mutilés l'année dernière à la suite de conflits dans le monde, notamment en Ukraine et dans la bande de Gaza. Cela représente une augmentation de 35 % par rapport à l'année précédente.

Kitty van der Heijden, directrice générale adjointe de l'UNICEF chargée des partenariats, s'est entretenue avec la NHK à Tokyo jeudi.

Elle a déclaré que les enfants ne déclenchent pas la guerre et n'ont pas la capacité de l'arrêter, mais qu'ils en subissent les conséquences plus que n'importe qui d'autre.

La responsable a souligné qu'il était de la responsabilité collective de la communauté internationale de « veiller à ce que les enfants survivent et s'épanouissent ».

Même si la violence à Gaza devait cesser aujourd'hui, tous les enfants de la région sont traumatisés par la perte de leurs parents, de leurs frères et sœurs, de leurs proches ou de leurs camarades de classe. Elle a ajouté que les enfants de l'enclave ont également été déplacés à plusieurs reprises.