Les médias israéliens font état de « tensions » entre le gouvernement de Benyamin Nétanyahou et les responsables de la défense

Un haut responsable de l'armée israélienne a indiqué qu'il était impossible d'éradiquer le groupe islamique Hamas, ce qui a suscité une vive réaction de la part de l'administration du premier ministre Benyamin Nétanyahou.

Les médias israéliens font état d'une tension croissante entre l'administration et les forces de défense du pays, alors que le conflit entre Israël et le Hamas dans la bande de Gaza s'éternise.

Le porte-parole des forces de défense israéliennes, Daniel Hagari, s'est exprimé mercredi lors d'une interview accordée à une chaîne de télévision locale.

M. Hagari a déclaré que « cette histoire de destruction du Hamas » n'est qu'un « jet de sable dans les yeux du public ». Il a ajouté que le Hamas est une idée ancrée dans le cœur des gens et que « quiconque pense que nous pouvons éliminer le Hamas se trompe ».

M. Hagari aurait également affirmé que l'opération militaire ne permettrait pas à elle seule de récupérer tous les otages et qu'il fallait donc trouver un autre scénario pour garantir leur retour.

Le bureau du premier ministre a publié une déclaration dans laquelle il a fait part de son vif mécontentement à l'égard des commentaires de M. Hagari. Il a ajouté que le cabinet avait fait de la destruction des capacités militaires et de gouvernance du Hamas l'un de ses objectifs de guerre.

Le communiqué souligne que les forces de défense israéliennes « s'engagent bien sûr à atteindre cet objectif ».

Les médias israéliens ont fait état de tensions croissantes entre l'administration et les dirigeants des forces de défense israéliennes après que l'ancien ministre de la défense, Benny Gantz, a démissionné du cabinet de guerre au début du mois. Son départ a entraîné la dissolution de cette instance. Cela a été perçu comme un autre signe de discorde croissante au sein d'Israël.