Le Japon affiche un déficit commercial en mai, alors même que les exportations bondissent

Le Japon a enregistré un déficit commercial pour le deuxième mois consécutif en mai, alors que les exportations ont atteint au cours du même mois un sommet en 45 ans.

Ce déficit est en grande partie imputable à l'augmentation des importations de produits liés au pétrole et à la faiblesse du yen.

Le ministère des Finances a annoncé un déficit en mai d’environ 7,7 milliards de dollars.

Les exportations ont augmenté de 13,5 % par rapport à l'année dernière, pour atteindre 52,4 milliards de dollars. Il s'agit du niveau le plus élevé pour le mois de mai depuis 1979, lorsque des données comparables sont devenues disponibles.

Les exportations d'automobiles vers les États-Unis et les expéditions d'équipements de fabrication de semi-conducteurs vers la Chine ont bondi.

Les importations ont augmenté de 9,5 % pour atteindre plus de 60 milliards de dollars.

Ce phénomène a été mené par les produits pétroliers, tels que le naphta utilisé pour fabriquer du caoutchouc synthétique. La chute du yen a fait grimper le coût des importations de pétrole, qui sont généralement libellées en dollars.