MM. Poutine et Kim s'engagent à fournir un soutien militaire mutuel dans le cadre d’un nouveau traité

Les dirigeants de la Russie et de la Corée du Nord ont organisé une conférence de presse conjointe après avoir signé un nouveau traité comprenant un engagement de soutien militaire mutuel.

Le président russe Vladimir Poutine a déclaré : « Le traité signé stipule que nos pays apporteront leur soutien si l'autre est attaqué. »

Le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un a ajouté: « Je suis fier que nous soyons parvenus à un pacte stratégique qui s'inscrit dans une nouvelle ère. »

Les deux hommes ont tenu mercredi un sommet à Pyongyang. Il s'agissait de la première visite de Vladimir Poutine en Corée du Nord en 24 ans.

Dans son discours d'ouverture, M. Kim a souligné qu'il soutenait l'invasion de l'Ukraine par la Russie.

Le président russe a expliqué que l'accord récemment signé pourrait élargir les échanges de technologies militaires entre Moscou et Pyongyang. Il a également promis que les deux pays s'opposeraient ensemble aux sanctions occidentales de longue date.

M. Kim a indiqué que le nouveau traité était à la fois pacifique et défensif. Il a ajouté que cela impliquait un niveau plus élevé de relations bilatérales en tant qu'alliés.

Les médias d'État russes ont rapporté que M. Poutine était arrivé au Vietnam après avoir terminé sa visite en Corée du Nord.

Par ailleurs, à Tokyo, le secrétaire général du Cabinet japonais, Hayashi Yoshimasa, a déclaré que son gouvernement continuerait à travailler en étroite collaboration avec les États-Unis et la Corée du Sud. Les trois pays surveillent les relations entre Moscou et Pyongyang.

La Chine, un pays qui entretient des liens étroits avec les deux nations, a également réagi.

Le porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères, Lin Jian, a déclaré : « La Corée du Nord et la Russie ont besoin de coopérer et de développer des relations en tant que voisins amis. »