Toyota prolonge l'arrêt de la production de ses modèles concernés par le scandale de falsification de données

Toyota Motor prolonge l'arrêt de la production de trois modèles concernés par l'affaire de falsification des données de tests. L'interruption de la production est maintenue jusqu'en juillet ou plus tard, au-delà de la date limite initialement fixée au 28 juin.

Le constructeur a expliqué qu'il n'a pas décidé quand reprendre la production mais que la suspension restera en vigueur au moins jusqu'au 31 juillet.

Il a été découvert plus tôt ce mois-ci que Toyota avait falsifié des tests de performance afin d'obtenir les certifications gouvernementales pour ses véhicules.

Le ministère des Transports a ordonné à Toyota de suspendre les expéditions des véhicules concernés.

Toyota a arrêté le 6 juin la production de sa Yaris Cross et de deux autres modèles dans les usines des départements de Miyagi et d'Iwate.

Le constructeur a aussi interrompu les tests et autres procédures nécessaires à l'obtention de la certification gouvernementale pour les nouveaux modèles qu'il envisage de mettre en vente.

Toyota affirme que cela l'a amené à reporter la mise en vente prévue à la mi-2024 de son nouveau modèle de luxe Crown.

Les responsables du ministère des Transports ont mené des inspections chez Toyota, Mazda, Yamaha, Honda et Suzuki après la découverte d'une série de falsifications de données d'essais.

Mazda a également interrompu le 6 juin la production de sa Mazda2 et d'un autre véhicule dans les usines des départements de Hiroshima et de Yamaguchi.

Les inquiétudes grandissent quant à l’impact de la suspension de la production sur les économies locales et les partenaires commerciaux.