Les faillites au Japon atteignent un chiffre jamais vu en 12 ans

Le nombre de faillites au Japon a atteint en mai son plus haut niveau en 12 ans, alors que la politique de soutien aux entreprises en difficulté, mise en place pendant la pandémie, touche à sa fin.

Selon les chiffres du cabinet de recherche Teikoku Databank, 1016 entreprises ont été liquidées le mois dernier, soit une augmentation de 46 % par rapport à l'an dernier.

L'enquête couvre les entreprises en faillite avec des dettes d'au moins 10 millions de yens (plus de 63 000 dollars).

C'est la première fois depuis mai 2012 que le pays dépasse la barre des 1000 faillites.

Le secteur des transports est le plus touché : le nombre d'entreprises liquidées y a plus que doublé.

Le chiffre pour le secteur de la restauration a augmenté de 25 %.

Dans plus de 80 % des cas, la faillite est due à des ventes trop faibles.

D'après Teikoku Databank, les pénuries de main-d'œuvre ont aussi pu causer des dépôts de bilan. Les petites et moyennes entreprises sont confrontées au défi d'offrir des salaires plus élevés tout en garantissant un nombre suffisant d'employés.