Les médias français qualifient de « pari » la dissolution du Parlement par Emmanuel Macron

Le président français Emmanuel Macron a annoncé la tenue d'élections législatives anticipées après la défaite attendue de son parti aux élections européennes. Les médias français ont qualifié cette décision de « plus grand pari ».

Dans un discours télévisé organisé à la hâte dimanche, M. Macron a révélé sa décision de dissoudre l'Assemblée nationale en vue d'une élection à la fin du mois.

Cette décision a été prise après que le parti français d'extrême droite, le Rassemblement national, a remporté, selon les prévisions, plus de deux fois plus de sièges au Parlement européen que la coalition centriste de M. Macron.

Le scrutin européen s'est déroulé de jeudi à dimanche.

Dans son discours, M. Macron a fait part de son sentiment d'urgence face à la progression du parti d'extrême droite. Il a ensuite exprimé sa confiance en « la capacité du peuple français à faire le bon choix pour lui-même et pour les générations futures ».

Selon les observateurs, M. Macron espère vraisemblablement qu'une victoire aux élections législatives limitera l'influence du parti d'extrême droite.

Mais les médias français soulignent le risque que le Rassemblement national et d'autres partis n’obtiennent davantage de sièges et forment une majorité à la Chambre basse.

La cheffe du Rassemblement national, Marine Le Pen, a déclaré que son parti était « prêt à exercer le pouvoir » si le peuple français lui accordait sa confiance lors des prochaines élections.

Mme Le Pen a ajouté que le parti était « prêt » à défendre les intérêts du peuple français, à mettre fin à l'immigration de masse et à redresser le pays.

Les élections anticipées se dérouleront sur deux tours, le premier le 30 juin et le second le 7 juillet.