Au moins 174 civils tués en Ukraine le mois dernier, selon l'ONU

Selon un organisme des Nations unies chargé des droits de la personne, au moins 174 civils ont été tués et 690 autres blessés en Ukraine pendant le mois de mai.

Vendredi, la Mission de surveillance des droits de l'homme en Ukraine a annoncé qu'il s'agissait du bilan mensuel de victimes civiles le plus élevé depuis juin 2023.

L'organisme de défense des droits humains a attribué ce nombre élevé à l'intensification des attaques menées par les forces russes contre la ville de Kharkiv et ailleurs dans cette région orientale, après le lancement le 10 mai d'une offensive au-delà de la frontière nord avec la Russie. Dimanche, les forces russes ont attaqué la région de Kharkiv, y détruisant des habitations.

Entre-temps, le conseiller à la sécurité nationale de la Maison Blanche, Jake Sullivan, a affirmé dans une interview accordée à la chaîne de télévision américaine CBS que l'élan de l'opération russe à Kharkiv s'était « arrêté ».

Il a ajouté : « Kharkiv est toujours menacée, mais les Russes n'ont pas été en mesure de réaliser des progrès matériels sur le terrain ces derniers jours dans ce domaine. »

Le président ukrainien Volodymyr Zelenskyy a déclaré dans une vidéo publiée samedi que l'armée russe n'avait pas réussi à exécuter son opération à Kharkiv.

Il a également indiqué que les forces ukrainiennes détruisaient des unités russes qui pénétraient sur le territoire ukrainien.

L’Institut pour l’étude de la guerre, un groupe de réflexion américain, a estimé samedi dans son évaluation que le commandement militaire russe a redirigé un nombre indéterminé de forces « en direction de Kherson vers la direction de Kharkiv ».