Élections européennes : une percée importante attendue pour les partis d’extrême droite

Les premières projections publiées par le Parlement européen montrent que les partis de droite et d'extrême droite devraient réaliser des gains importants aux élections européennes.

Le scrutin a eu lieu dans 27 États membres de l'Union européenne de jeudi à dimanche.

En France, le parti d’extrême droite du Rassemblement national (RN) devrait largement l’emporter sur la coalition au pouvoir, dirigée par le président Emmanuel Macron. Le RN devrait obtenir plus du double des sièges remportés par la coalition pro-européenne du président Macron.

Le parti français d’extrême droite s’oppose à ce que l’UE fasse progresser l’intégration européenne.

En réponse, Emmanuel Macron a annoncé la dissolution du Parlement national et a appelé à de nouvelles élections, dont le premier tour est prévu à la fin du mois.

M. Macron a déclaré dans un discours télévisé que la montée des nationalistes et des démagogues, selon ses propres termes, constitue un danger pour la France, mais aussi pour l'Europe.

Il dit avoir décidé de redonner aux citoyens le choix de l'avenir de la France par le vote.

Au Parlement européen, qui compte 720 sièges, deux groupes, parmi lesquels figurent des partis de droite et d'extrême droite sceptiques à l'égard de l'UE, devraient augmenter leur nombre total de sièges à environ 130.

Trois grands groupes parlementaires composés de partis pro-européens de centre-droit et de centre-gauche vont vraisemblablement conserver la majorité.