Inde : Narendra Modi investi pour un troisième mandat malgré un parti affaibli

Narendra Modi a entamé un troisième mandat consécutif en tant que premier ministre de l’Inde après que la coalition dirigée par son parti a remporté la majorité des sièges du Parlement lors des dernières élections générales.

M. Modi a prêté serment dimanche au palais présidentiel, dans la capitale New Delhi. Il s'est engagé à œuvrer pour le bien-être de tous, conformément à la Constitution.

La cérémonie d'investiture a réuni les dirigeants de plusieurs pays de la région, dont le Bangladesh et les Maldives.

Les 543 sièges de la chambre basse étaient en lice lors de l'élection. Les électeurs ont donné 293 sièges, soit plus de la majorité, à la coalition dirigée par le BJP, le parti Bharatiya Janata de Narendra Modi. Toutefois, le parti lui-même a subi un revers et n’a pas réussi à obtenir à lui seul une majorité absolue.

Les analystes estiment que le gouvernement Modi devra faire des compromis politiques basés sur les intérêts des partis régionaux formant la coalition.

L’attention se porte désormais sur la capacité de M. Modi à diriger son gouvernement de manière stable et à mettre en œuvre des mesures pour relever de nombreux défis économiques, notamment le chômage des jeunes et les écarts de richesse.

Les électeurs espèrent également que le premier ministre pourra revigorer les communautés agricoles, qui comptent pour plus de 60 % de la population indienne.