Intérêt croissant des étudiants japonais pour une « recherche d'emploi éthique »

Au Japon, les entreprises ont officiellement entamé, ce mois-ci, les entretiens d'embauche pour les diplômés universitaires. Le déclin des effectifs multiplie les options pour les recrues potentielles. Parmi les nombreuses sociétés qui embauchent, celles qui se montrent soucieuses des enjeux sociaux et environnementaux se démarquent de la concurrence.

Uchida Keigo a décidé d’intégrer une entreprise énergétique établie à Tokyo qui promeut la neutralité carbone. Il a refusé l’offre d'emploi provisoire d'un grand fabricant d’appareils électroménagers.

Uchida Keigo s'est intéressé aux questions environnementales au lycée, lorsqu'il a constaté les dégâts des glissements de terrain consécutifs aux fortes pluies qui ont dévasté son département d'origine. Selon lui, le réchauffement climatique a rendu les glissements de terrain plus probables. Il estime que le problème étant d’origine humaine, il doit être résolu comme tel.

L'un des facteurs clés dans son choix d'entreprise a été l'enthousiasme de ses employés.

La tendance à la « recherche d'emploi éthique » se répand parmi les étudiants japonais.

Un consultant en recrutement souligne que les étudiants choisissent de plus en plus des sociétés porteuses de nouvelles valeurs, car ils ont grandi en entendant parler des objectifs de développement durable et des activités bénévoles.