Vladimir Poutine menace de représailles si le territoire russe est frappé par des armes occidentales

Le président russe Vladimir Poutine a menacé d’une mesure de représailles suite aux récentes initiatives des États-Unis et des pays européens autorisant l’Ukraine à utiliser des armes fournies par l'Occident pour frapper des cibles à l'intérieur de la Russie.

M. Poutine a évoqué ces mesures occidentales lors d'une réunion qui s'est tenue mercredi avec des représentants d'agences de presse étrangères, notamment du Japon, des États-Unis et de l'Europe.

Il s'est demandé pourquoi la Russie n'aurait pas le droit de fournir des armes de même type dans des régions du monde susceptibles de pouvoir cibler les installations sensibles des pays se montrant agressifs vis-à-vis de la Russie.

Le New York Times a rapporté les remarques du vice-président de la commission de la sécurité nationale, de la défense et du renseignement du Parlement ukrainien.

Il cite Yehor Chernev, qui a déclaré mardi que les forces ukrainiennes avaient détruit des lanceurs de missiles dans la région russe de Belgorod, en utilisant le système de roquettes HIMARS fourni par les États-Unis.

Le vice-premier ministre ukrainien, Iryna Vereshchuk, a indiqué sur les réseaux sociaux que les forces ukrainiennes pourraient avoir utilisé des armes fournies par l'Occident pour attaquer le territoire russe.

Mais son message est devenu inaccessible par la suite. Différents points de vue se sont exprimés sur la question de savoir si des armes occidentales ont effectivement été utilisées pour les frappes ukrainiennes à l'intérieur de la Russie, à la suite de l'autorisation accordée à l'Ukraine par les États-Unis et l'Europe.