Pour Vladimir Poutine, les conditions ne sont pas réunies pour des négociations de paix avec le Japon

Le président russe Vladimir Poutine a déclaré que les conditions ne sont pas encore réunies pour que son pays puisse poursuivre les négociations d'un traité de paix avec le Japon.

Mercredi, M. Poutine s'est exprimé devant des représentants d'agences de presse internationales en marge d'un forum économique à Saint-Pétersbourg.

Le gouvernement japonais maintient son engagement indéfectible à résoudre la question des Territoires du Nord et à conclure un traité de paix avec Moscou.

La Russie contrôle les quatre îles. Le Japon les revendique. Le gouvernement nippon maintient que les îles font partie intégrante du territoire japonais et que les îles ont été illégalement occupées après la Seconde Guerre mondiale.

Vladimir Poutine n’a pas exclu la reprise des pourparlers, mais a insisté sur le fait que cela ne se produirait que lorsque les conditions nécessaires seraient remplies.

Il a mentionné que le Japon avait annoncé sa participation aux efforts en vue d’obtenir une victoire stratégique sur la Russie.
Le président russe a indiqué qu’il s’agissait d’un obstacle et que le Japon devrait d’abord changer de position.

En janvier, il avait laissé entendre qu’il effectuerait un jour sa première visite dans les îles.

Mercredi, il a fait savoir qu'il n'avait pas l'intention d'y aller pour l'instant en raison de son emploi du temps chargé, mais qu'il ne voyait aucun obstacle à le faire à l'avenir.

Le secrétaire général du Cabinet japonais, Hayashi Yoshimasa, a annoncé jeudi à Tokyo que la réponse de la Russie était injuste et totalement inacceptable, dans la mesure où elle équivalait à rejeter la responsabilité sur le Japon.

Il a indiqué que le gouvernement japonais ne pouvait pas faire de déclaration détaillée, car les relations entre le Japon et la Russie sont dans une situation difficile en raison de l'invasion de l'Ukraine, mais qu'il continuerait à maintenir sa politique visant à résoudre les questions en suspens et à signer un traité de paix.