Le gouvernement japonais envisage des garanties de prêt au fabricant de puces Rapidus

Le ministère japonais de l'Industrie envisage de fournir des garanties de prêt d'État au fabricant de semi-conducteurs Rapidus pour l'aider à obtenir des financements.

Le gouvernement espère soumettre les projets de loi nécessaires à la Diète au plus tôt à la fin de cette année.

Il est inhabituel que le gouvernement offre des garanties de prêt à une entreprise spécifique.

Rapidus a été créée en 2022 avec des investisseurs tels que Toyota Motor, le géant des télécommunications NTT et Sony Group.

L’entreprise souhaite produire dans le pays des semi-conducteurs de pointe pour les véhicules autonomes et développer la technologie de l’intelligence artificielle.

Rapidus construit une nouvelle usine à Hokkaido, dans le nord du Japon, avec pour objectif de démarrer la production de masse vers 2027.

Jusqu'à présent, le gouvernement a décidé de fournir plus de 5,79 milliards de dollars à l'entreprise.

Pour produire ces puces en masse, un financement supplémentaire massif est nécessaire. Mais cela s’avère difficile, car il faut du temps pour générer d’éventuelles ventes.

Le ministère envisage de fournir des garanties de prêt car l'entreprise n'a jusqu’à présent jamais obtenu de prêts auprès d'institutions financières.

Cependant, le plan pourrait déclencher une controverse, car le ministère devrait éventuellement reprendre les prêts si Rapidus était incapable de les rembourser.