Yamaha Motor sous les projecteurs alors que l'inspection du ministère des Transports commence

Des responsables gouvernementaux procèdent à une inspection sur place au siège social de Yamaha Motor, dans le centre du Japon.

Cette décision intervient après des révélations plus tôt cette semaine selon lesquelles le constructeur de motos et quatre autres constructeurs automobiles japonais, dont Toyota Motor, avaient falsifié des tests de performance pour obtenir des certifications pour leurs produits.

Les inspecteurs du ministère des Transports sont entrés mercredi au siège de Yamaha dans le département de Shizuoka.

Ils vérifient les enregistrements des données de test et interrogent les dirigeants, ainsi que le personnel responsable.

Yamaha a confirmé avoir effectué des tests de bruit de manière incorrecte sur un type de moto actuellement en production. La société a interrompu les expéditions du modèle.

Des irrégularités ont également été constatées sur deux autres motos que Yamaha produisait.

Le ministère a commencé mardi une inspection sur place au siège de Toyota.