Le taïwanais TSMC pourrait construire une troisième usine de semi-conducteurs au Japon

Le dirgeant du plus grand fabricant mondial de semi-conducteurs sous contrat a déclaré que l'entreprise envisageait de construire une troisième usine de puces au Japon.

C.C. Wei, président-directeur général de Taïwan Semiconductor Manufacturing Company, a déclaré aux journalistes que l'entreprise étudiait une nouvelle expansion dans le pays.

Il a fait ces commentaires après l'assemblée générale des actionnaires de TSMC mardi. Lors d'une réunion du conseil d'administration plus tard le même jour, M. Wei a également été nommé président de TSMC.

M. Wei a indiqué que les autorités japonaises locales avaient demandé à TSMC de construire une troisième usine, précisant que cela nécessiterait également le consentement des résidents locaux.

Il a ajouté que l'objectif actuel de TSMC est d'assurer le bon fonctionnement de ses première et deuxième usines dans le département de Kumamoto, dans le sud-ouest du pays.

Cela implique de garantir un approvisionnement en eau suffisant et de restituer les bénéfices à la communauté locale.

TSMC a ouvert sa première usine au Japon en février et a annoncé son intention de construire une deuxième usine.

Le gouvernement japonais a offert jusqu'à 7,7 milliards de dollars de subventions au fabricant de puces.