Benyamin Nétanyahou : l'accord de cessez-le-feu est « incomplet »

Selon les médias israéliens, le premier ministre Benyamin Nétanyahou a déclaré que les affirmations selon lesquelles son gouvernement a accepté un accord de cessez-le-feu présenté par le président américain Joe Biden sont « incorrectes ». Benyamin Nétanyahou s'est adressé aux législateurs à Jérusalem lundi, lors d'une réunion à huis clos de la commission des affaires étrangères et de la défense du gouvernement.

Joe Biden a dévoilé vendredi un plan comprenant un cessez-le-feu, le retrait des forces israéliennes de Gaza et le retour de tous les otages détenus par le Hamas. Selon les médias, le premier ministre israélien a déclaré que la proposition était « incomplète ».

Selon lui, il y aurait des « lacunes » entre la version du plan de son camp et celle du président américain. Il a déclaré que les Israéliens avaient maintenu leurs « objectifs » de la guerre, principalement « l'élimination du Hamas ».

Les membres d'extrême droite de son cabinet ont accusé Benyamin Nétanyahou d'atténuer l'accord. Ils ont déclaré qu'il avait accepté le plan préconisé par Joe Biden, puis qu'il avait modifié les conditions de l'arrêt des combats. Le ministre de la sécurité nationale, Itamar Ben Gvir, a mis en garde le premier ministre israélien contre la signature d'un « accord imprudent ». Il a déclaré que s’il le faisait sans éliminer le Hamas, le parti d’Itamar Ben Gvir « dissoudrait le gouvernement ».

Les dirigeants du Hamas veulent voir « l'accord écrit », d’après les médias libanais. Ils ont déclaré qu'ils ne pouvaient pas se fier aux déclarations de Joe Biden et qu'ils ne pouvaient pas signer un accord qui ne garantisse pas un cessez-le-feu permanent.

Le porte-parole du département d'État américain, Matthew Miller, a déclaré lundi que la proposition avait été soumise au Hamas, mais qu'il n'y avait pas eu de réponse. Il a ajouté que les États-Unis étaient « tout à fait convaincus » que les Israéliens acceptaient les termes de l'accord.