Le premier ministre cambodgien Hun Manet rencontre le chef américain de la Défense Lloyd Austin

Le premier ministre cambodgien Hun Manet s'est entretenu mardi avec le secrétaire américain à la Défense Lloyd Austin. Cette réunion est considérée comme une tentative de Washington de contrer l'influence militaire croissante de la Chine dans ce pays d'Asie du Sud-Est.

La visite de M. Austin au Cambodge intervient deux jours après sa participation à la conférence sur la sécurité Shangri-La Dialogue à Singapour.

Hun Manet a déclaré que M. Austin lui avait dit que les États-Unis renforceraient et élargiraient leur coopération avec le Cambodge, notamment dans le domaine de la défense. Il a également demandé à M. Austin de relancer la coopération militaire, notamment en organisant des exercices conjoints et des échanges d'élèves-officiers. MM. Austin et Hun Manet sont tous deux diplômés de l’Académie militaire américaine de West Point.

Lloyd Austin avait rencontré plus tôt le président du Sénat cambodgien, Hun Sen, le premier ministre du pays le plus longtemps en poste.

M. Hun Sen a déclaré que M. Austin lui avait dit que Washington s'efforçait d'améliorer ses relations avec le Cambodge. Il a également demandé à M. Austin de ne pas impliquer le Cambodge dans ce qu'il a appelé la « bataille stratégique géopolitique » des États-Unis.

La Maison Blanche se méfierait des récents liens militaires entre le Cambodge et la Chine. Les derniers exercices militaires conjoints annuels des deux pays se sont terminés la semaine dernière.

Washington et ses alliés s'inquiètent de plus en plus du fait que la base navale cambodgienne de Ream, près de la mer de Chine méridionale, se transforme en un nouvel avant-poste stratégique pour la marine chinoise.