Le gouvernement prêt à réagir après le scandale des tests des constructeurs automobiles

Le ministre japonais des Transports, Saito Tetsuo, a qualifié de regrettables les derniers scandales impliquant cinq constructeurs automobiles, affirmant qu'ils sapaient les fondements mêmes du système de certification.

Il indique que le ministère vérifiera rapidement si les véhicules concernés répondent aux normes de sécurité nationales.

M. Saito a déclaré : « Pour autant que nous le sachions à ce stade, le nombre de modèles et d'unités concernés est limité comparé à ceux du cas Daihatsu. Nous effectuerons immédiatement nos propres tests afin de ne pas prolonger l'effet négatif que la suspension des expéditions de véhicules aura sur l'économie. »

Par ailleurs, le ministre de l'Industrie, Saito Ken, a laissé entendre que son ministère se préparait à faire face à tout impact financier et à toute perturbation de l'industrie automobile résultant du scandale.

Il a déclaré : « Nous vérifierons l'impact que cela pourrait avoir sur les fournisseurs et serons prêts à prendre toutes les mesures nécessaires. »

Le ministre a fait savoir que ces mesures pourraient inclure un soutien financier aux partenaires commerciaux des constructeurs automobiles.