80 candidats à l'élection présidentielle en Iran

Des dizaines de personnalités politiques se sont portées candidates pour succéder à Ebrahim Raïssi, l'ancien président décédé dans un accident d'hélicoptère le 19 mai dernier.

Selon le ministère iranien de l'Intérieur, 80 personnes ont déposé leur candidature avant la date limite lundi pour le scrutin du 28 juin, qui doit désigner le successeur d'Ebrahim Raïssi.

Le président du Parlement iranien, Mohammad Bagher Ghalibaf, qui a fait partie des Gardiens de la révolution, figure parmi les inscrits. C'est l'un des conservateurs iraniens les plus radicaux et enclins à la confrontation avec les Occidentaux.

Des personnalités modérées et ouvertes au dialogue avec l'Occident, ainsi que des réformistes, comme l'ancien président du Parlement Ali Larijani et l'ancien premier vice-président Eshaq Jahagiri, sont aussi candidates.

L'ex-président Mahmoud Ahmadinejad, apprécié des classes les plus populaires du pays, a également rejoint la course.

La liste définitive est attendue mardi prochain, après que les candidatures auront été examinées par le Conseil des gardiens, composé de juristes islamiques et d'autres membres nommés par le guide suprême, l'ayatollah Ali Khamenei.