Le Japon jouera un rôle de premier plan dans la région indopacifique

Le ministre japonais de la Défense a déclaré, lors d'une conférence asiatique sur la sécurité, que son pays était « déterminé à diriger les efforts visant à maintenir et à renforcer un ordre international libre et ouvert fondé sur l'État de droit » dans la région indopacifique.

Kihara Minoru a prononcé samedi un discours lors du Sommet sur la sécurité en Asie, également connu sous le nom du Shangri-La Dialogue, à Singapour.

Il a déclaré que la communauté internationale était témoin de « changements unilatéraux du statu quo par la force ou la coercition et de telles tentatives en mers de Chine orientale et méridionale ».

M. Kihara faisait apparemment référence aux activités maritimes croissantes de la Chine dans ces zones.

« La paix et la stabilité dans le détroit de Taïwan sont également importantes », a-t-il ajouté.

Le ministre a déclaré que le maintien de la paix et de la stabilité dans la région indopacifique était dans l'intérêt partagé de la communauté internationale.

Il a assuré que le Japon travaillerait avec « un réseau de pays partageant cet objectif ».

M. Kihara a évoqué la décision d'obtenir des capacités dites de « contre-attaque », précisant que « le renforcement des capacités de défense du Japon et la collaboration accrue avec ses alliés et les pays et partenaires partageant les mêmes idées ne visent pas à exacerber les tensions dans la région ».

Il a enfin indiqué : « Le Japon cherche à dissuader les changements unilatéraux du statu quo par la force afin de créer un environnement de sécurité souhaitable ».