Ishikawa lutte pour éviter les décès liés à la catastrophe, 5 mois après le séisme

Les autorités du département d'Ishikawa continuent de relever le défi de la prévention des décès liés aux catastrophes et de l'isolement social des habitants des zones touchées par le puissant tremblement de terre du jour de l'An dans le centre du Japon.

Samedi, cela fait cinq mois que le tremblement de terre a secoué la péninsule de Noto. Les autorités d'Ishikawa ont confirmé la mort de 260 personnes dans le département et trois autres sont portées disparues.

Parmi les victimes, 30 sont mortes de causes liées à la catastrophe, telles que le stress et la fatigue, alors qu'elles vivaient loin de chez elles. Le nombre de ces décès pourrait encore augmenter.

Des efforts sont en cours pour construire des logements temporaires dans les communautés touchées. Plus de 4400 unités ont été construites jusqu'à présent, soit près de 70 % du nombre estimé nécessaire par le département.

Alors que de plus en plus de personnes évacuées s'installent dans des maisons temporaires, les autorités d'Ishikawa sont confrontées au risque de décès et d'isolement lié à la catastrophe.

Plus de 3000 personnes vivent encore dans des centres d'évacuation, en attendant d'emménager dans des logements où elles pourront vivre plus sereinement.