Le PNUD appelle à un cessez-le-feu immédiat à Gaza et recherche un soutien mondial pour la reconstruction

Un haut fonctionnaire du Programme des Nations unies pour le développement a lancé un appel en faveur d'un cessez-le-feu immédiat des combats dans la bande de Gaza. Il a également sollicité le soutien de la communauté internationale aux efforts de reconstruction de l'enclave.

Abdallah Al Dardari, directeur du bureau régional du PNUD pour les États arabes, s'est exprimé lors d'une interview accordée à la NHK à Tokyo jeudi.

Le fonctionnaire a indiqué que son agence s'efforçait de fournir aux habitants de Gaza des services de gestion des déchets solides et de l'eau potable désalinisée.

Mais il a ajouté que la situation était grave car les attaques militaires israéliennes ont tué des travailleurs de l'ONU et des membres de leurs familles ou les ont forcés à évacuer à plusieurs reprises.

M. Dardari a déclaré que « tous les aspects de la vie ont été gravement touchés, voire anéantis ». Il a souligné qu'il est « déjà très, très tard » pour mettre en œuvre un cessez-le-feu, mais que c'est « mieux que jamais ».

Le fonctionnaire a également insisté sur les nombreux défis que posera la reconstruction si un cessez-le-feu est mis en place. Il s'agira notamment de préparer des milliers de maisons préfabriquées temporaires et de se débarrasser de 38 millions de tonnes de débris.

M. Dardari a indiqué que les préparatifs de la reconstruction devraient commencer avant même la fin des combats. Il a appelé la communauté internationale, y compris le Japon, à mettre son expertise au service des efforts de reconstruction.

Il a demandé au Japon de partager son savoir-faire sur la manière de traiter rapidement les débris et ses technologies pour un recyclage efficace des gravats.