KDDI s'engage à construire une infrastructure de communication entre la Terre et la Lune

Le géant japonais des télécommunications KDDI envisage de construire un système de communication sur la Lune. L'entreprise espère lancer ces services en 2030, et ce dans un contexte où l'exploration de la Lune prend de plus en plus d'ampleur dans le monde.

KDDI a déclaré jeudi qu'elle construirait une infrastructure lunaire pour permettre des communications de données à haut débit entre les astronautes et les rovers.

D'ici 2028, l'entreprise vise à établir des réseaux optiques et d'ondes radio à haut volume reliant la Lune et la Terre.

Ce plan implique le développement d'une technologie permettant aux faisceaux laser de franchir les 380 000 kilomètres qui séparent la Terre de la Lune.

L'entreprise souhaite accélérer le développement de robots pour la construction d'une base lunaire. KDDI s'associera également à des start-ups pour lancer de nouvelles activités spatiales.

Le projet Artemis, dirigé par les États-Unis, vise à envoyer des astronautes sur la Lune en 2026 ou plus tard. Washington et Tokyo ont décidé le mois dernier que des astronautes japonais feraient partie de ceux qui seront envoyés sur la Lune.

Matsuda Hiromichi, directeur général de KDDI, a déclaré : « Je suis très enthousiaste à l'idée de voir des astronautes japonais atterrir sur la Lune. Où que l'humanité aille, elle a toujours besoin d'une bonne communication. Nous avons l'intention de soutenir pleinement ces efforts ».

M. Matsuda explique qu'il comprend qu'un investissement préalable est essentiel pour rentabiliser les futurs projets spatiaux.