Un tribunal de Hongkong condamne 14 militants prodémocratie en vertu de la législation sur la sécurité

Un tribunal de Hongkong a condamné 14 militants prodémocratie qui étaient jugés pour leur violation présumée de la loi sur la sécurité nationale du territoire.

Ils font partie des 47 militants, dont d'anciens législateurs prodémocratie, qui ont été accusés de subversion il y a trois ans. Ils auraient participé à des élections primaires non officielles organisées à Hongkong avant le vote officiel du Conseil législatif.

Jeudi, de nombreuses personnes se sont rassemblées devant le tribunal, car l'affaire a été considérée comme une tentative de répression des mouvements prodémocratie dans le territoire.

La cour a rendu un jugement en faveur de 16 personnes qui ont plaidé non coupable des accusations portées contre elles.

Elle a confirmé la thèse des procureurs selon laquelle les accusés avaient tenté de forcer à la démission le chef de l'exécutif de Hongkong de l'époque en rejetant son budget et d'autres projets de loi après avoir obtenu la majorité législative.

Le tribunal a déclaré 14 accusés coupables, affirmant qu'ils avaient tenté de saper les fonctions du gouvernement de Hongkong.

Deux personnes ont été acquittées.

À ce jour, 31 personnes, dont l'activiste Joshua Wong, ont plaidé coupable dans le cadre du procès. Elles peuvent être condamnées à des peines allant jusqu'à l'emprisonnement à vie.

À l'extérieur du tribunal, des militants prodémocratie ont tenté de se rassembler pour obtenir la libération des accusés. Mais ils ont abandonné après que la police leur a ordonné de partir.

Note éditoriale :
Le bulletin précédent faisait état d'une « nouvelle loi sur la sécurité nationale ». Nous avons retiré le qualificatif « nouvelle », pour éviter toute confusion selon laquelle les condamnations ont été prononcées en vertu d'une législation entrée en vigueur en mars de cette année.