Japon : des missiles balistiques nord-coréens tombent en dehors de la zone économique exclusive

Selon le ministère japonais de la Défense, la Corée du Nord a lancé jeudi matin plusieurs missiles balistiques. Tous sont vraisemblablement retombés en dehors de la zone économique exclusive du Japon, et aucun dommage n'a été signalé sur les navires ou les avions.

Le ministère précise que le tir s'est produit vers 6 h 13. Au moins un des projectiles a atteint une altitude maximale d'une centaine de kilomètres et parcouru une distance de plus de 350 kilomètres.

Tous semblent s'être abattus au large de la côte est de la péninsule coréenne.

Le premier ministre nippon Kishida Fumio a déclaré que son gouvernement recueillait des informations et surveillait la situation.

M. Kishida a déclaré : « Les tirs de missiles balistiques par la Corée du Nord violent les résolutions du Conseil de sécurité de l'ONU. Le Japon condamne fermement ces actions. Nous avons déjà déposé une plainte. »

Selon l'état-major interarmées sud-coréen, le Nord a effectué plus de dix tirs de missiles balistiques à courte portée en direction de la mer du Japon.

Il indique qu'ils ont été projetés depuis Sunan, où se trouve un aéroport international qui dessert Pyongyang, la capitale.

Il s'agit du septième tir de missile balistique nord-coréen depuis le début de l'année. Cela fait également suite à la tentative avortée de Pyongyang de mettre en orbite, lundi, un satellite utilisant la technologie des missiles balistiques.

Le Conseil de sécurité des Nations unies doit tenir une réunion d'urgence vendredi pour discuter d'une réponse au lancement du satellite, à la demande du Japon, des États-Unis et de la Corée du Sud.

La Corée du Nord se dit opposée à cette réunion, affirmant que l'opération est justifiée par son droit de légitime défense.

Dans un communiqué publié par son agence de presse officielle, Pyongyang affirme que préserver « l'esprit d'égalité souveraine » est une question fondamentale pour la communauté internationale.